visuel-mediatheque

Quintessence

Prévention - 1999

Bilan de 10 ans de prévention des risques carieux et parodontaux

Monique TRILLER

Les actions d’éducation pour la santé et de prévention menées par l’U.F.S.B.D. ont d’ores et déjà permis de réaliser des progrès considérables. Aujourd’hui, il est déterminant de faire évoluer la démarche du praticien en l’amenant à faire une analyse globale du risque carieux et / ou parodontal du patient. C’est un nouveau concept dentaire qui propose une approche thérapeutique globale comportant les étapes suivantes de prise en charge : prévention, éducation, évaluation et maintenance.

Dr. Catherine Galletti - La prise en charge d'un patient souffrant de nombreux désordres fonctionnels, infectieux ou esthétiques peut souvent s'avérer particulièrement compliquée pour l'omnipraticien. Il est parfois difficile de construire un plan de traitement cohérent car la gestion d'un tel cas fait souvent appel à plusieurs disciplines. Si, chez l'adulte, on pense souvent à la prothèse ou la chirurgie implantaire pour nous aider à gérer ces situations complexes, l'orthodontie peut s'avérer d'une aide précieuse dans de nombreuses cas. En effet, l'apport d'un temps orthodontique peut permettre d'obtenir une meilleure harmonie dento-maxillaire en améliorant l'alignement des dents et les rapports occlusaux, ou en permettant de créer des conditions optimales pour le remplacement de dents absentes. De nombreux cas complexes peuvent ainsi être transformés en cas relativement simples grâce à l'orthodontie. En outre, l'orthodontie actuelle offre un champ très important de possibilités thérapeutiques. L'utilisation des mini-vis comme moyen d'ancrage constitue une aide considérable dans de nombreux cas en permettant de réaliser des mouvements jusque là inédits, et souvent un gain de temps important. L'orthodontie linguale est également un avantage esthétique non négligeable lorsque l'on traite des patients adultes. La CFAO (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur) a aussi fait une entrée extrêmement remarquée dans cette discipline. Il est en effet aujourd'hui possible de planifier virtuellement tout un traitement ODF et de fabriquer grâce à cette technologie les éléments nécessaires à ce traitement. On obtient ainsi, par exemple, des brackets individualisés et extrêmement fins s'adaptant, tels des onlays, à l'anatomie des dents du patient. Ces brackets permettent un positionnement optimisé de l'arc et donc un meilleur contrôle des forces à exercer et des mouvements à effectuer. Les objectifs de traitement sont ainsi visualisables à partir de maquettes, qui pourront constituer une aide précieuse à la communication entre les praticiens et le patient.Cependant, la difficulté réside alors souvent pour l'omnipraticien dans la connaissance des possibilités offertes par l'orthodontie, et dans la planification de ce temps orthodontique. En effet, comment reconnaître les situations apparemment complexes où un temps ODF pourrait s'avérer utile ? Quels sont les signes cliniques ou radiologiques que l'omnipraticien doit savoir dépister pour orienter un patient vers l'orthodontie ? Comment diagnostiquer une pulsion linguale ou une incompétence labiale ? Puis, comment communiquer avec un orthodontiste pour créer autour du patient une équipe thérapeutique efficace ? Peut-on faire de l'orthodontie chez des patients atteints de maladie parodontale ? Quelle place doit avoir ce temps orthodontique dans la chronologie du plan de traitement global ?A travers des exemples cliniques, nous répondrons à ces questions dans le but de permettre à l'omnipraticien d'intégrer harmonieusement et efficacement l'orthodontie dans un plan de traitement global.

Conférenciers

DR YOUSSEF HAIKEL - Prévention de la carie et sujets à risque
DR CATHERINE MATTOUT - Prévention des maladies parodontales
DR SOUAD MSEFER - Prévention de la carie et sujets à risques
DR RAPHAEL SERFATY - Tests et facteurs de risque des maladies parodontales
DR MONIQUE TRILLER
DR LORRAINE ARAV - Fluor et prévention de la carie chez l'enfant

Bibliographie

BRATTHAL D., SERINIRACH R., RAPISUWON S., KURATANA M., LUANGJARMEKORN V., LUKSILA K., CHAIPANICH P. A study into the prevention of fissure caries using antibacterial varnish. Int. Dent. J. 45 : 245-254, 1995.
BRAVO M., BACA P., LLODRA J-C., OSORIO E. A 24-month study comparing sealant and fluoride varnish in caries reduction on different permanent first molar surfaces. J. Public Health Dent. 57 : 184-186, 1997.
GRAFFAR A., AFFLITTO J., NABI N. Chemical agents for the control of plaque and plaque microflora : an overwiew. Eur. J.Oral Sci. 105 / 5026507 ? 1997.
HAÏKEL Y. La prévention de la carie dentaire : certitudes et perspectives. Information Dentaire, 81 : 105-117, 1999.E. NEWBRUN. Problems in caries diagnosis. Int. Dent. J. 43 : 133-142, 1993.
SHAY K. Root caries in the older patient : significance, prevention, and treatment. Dent. Clin. North. Am 41 : 763-793, 1997.
FEJERSKOV O., EKSTRAND J., BURT B. Fluoride in dentistry. Munksgaard, Copenhagen 1996
MANDEL ID. Caries prevention : current strategies, new directions. JADA, vol 127, october 1996.
DELCOURT C et PAPOZ L. Le diabète et ses complications dans la population française. Paris, INSERM, 1996.
GENCO R.J. Periodontal disease and risk for myocardial infarction and cardiovascular disease. Cardiovasc. Rev. Rep. 3 : 34-40, 1998
PAGER. C. The pathobiology of periodontal disease may affect systematic diseases: inversion of a paradigm. 1997 Sunstar - Capel Hill Symposium on periodontal Diseases and Human Health : New Directions in Periodontal Medicine. Ann. Peridontol. 3 : 108-120,
ZAMBON J.J., GROSSI S.G., MACHTELE. E., HO A.W., DUNFORD R., GENCO R.J. Cigarette smoking increase the risk for subgingival infection with periodontal pathogens. J. Perodontol. 67 (suppl) : 1050-1054, 1996.
AXELSSON P., LINDHE J., NYSTROM B. On the prevention of caries and periodontal disease. Results of a 15 year longitudinal study in adults. J. Clin. Periodontol. 18 : 182-189, 1991
PAPAPANOU P.N . Periodontal diseases : epidemiology. Annals of Periodontology 1 : 136, 1996.
imprimer