visuel-mediatheque

Quintessence

Endodontie - 2009

La guerre du NiTi

Plus de 30 systèmes endodontiques en nickel-titane (NiTi) en rotation continue sont actuellement proposés sur le marché. Si ces instruments ne portent pas eux-mêmes les armes, leurs fabricants en revanche s’opposent dans une rude bataille sur les avantages potentiels de chacun. Cependant, d’après les résultats in vitro et les études cliniques disponibles, aucun instrument NiTi en particulier ne peut être déclaré victorieux. En réalité, de nombreux instruments présentent à la fois des avantages et des inconvénients. Il est fort probable que la meilleure méthode clinique à adopter dépende du cas et du clinicien et qu’elle inclue plusieurs instruments de marques différentes. Les instruments NiTi rotatifs qui présentent une section transversale avec des lames de coupe active (action de coupe) permettent d’obtenir une forme donnée de préparation plus rapidement que des limes à méplats radiants (action de limage). Cela étant, ils entraînent également plus rapidement des erreurs de préparation et ne devraient donc être utilisés que par des cliniciens plus expérimentés. Les nouvelles évolutions concernent les alliages NiTi et les procédés de fabrication. L'objectif est d'apporter aux instruments rotatifs une plus grande flexibilité et une meilleure résistance à la fatigue. Toutefois, les résultats in vitro ne montrent pas de façon concluante qu’une quelconque de ces nouvelles méthodes soit plus performante en laboratoire, et encore moins en clinique. Dans la mesure où les instruments rotatifs en NiTi coûtent cher et génèrent des revenus considérables, il semble bien que la guerre du NiTi soit loin d’être terminée.XXXX

Dr France Lambert - La dentisterie esthétique moderne est principalement basée sur la bonne harmonie gingivodentaire.Le challenge pour restaurer l'esthétique d'un sourire est souvent de recréer cet équilibre entre les tissus mous et la réhabilitation prothétique. Au cours de cette session, nous aborderons plus spécifiquement l'aspect des tissus mous, de leur architecture, de leur intégration avec les éléments prothétiques et de leurs volumes, etc.... Un des éléments clef de cette architecture des tissus mous est la présence des papilles inter-dentaires.Les objectifs de cette session se résument en trois volets :Tout d'abord, le point sera fait sur les différentes causes des pertes papillaires. Nous envisagerons aussi comment les éviter ou les limiter à travers des actes chirurgicaux moins invasifs, en respectant davantage la physiologie des tissus parodontaux. La prévention de la perte des papilles passe aussi par le choix des matériaux et par les actes prothétiques. Ces aspects seront également discutés.Ensuite, le second objectif de cet exposé visera, en cas d'absence papillaire, à analyser la situation clinique et d'en définir le pronostique de régénération. Le pronostique est évalué sur base des connaissances actuelles issues de la littérature scientifique, et par le biais d'une bonne analyse esthétique et radiographique de la situation clinique. Dès lors, en fonction d'un pronostic favorable, modéré, ou défavorable, les options de reconstruction papillaire pourront être pondérées.Enfin, la dernière partie de cette conférence sera dédiée aux techniques et méthodes de régénération papillaires. À travers de nombreux cas cliniques, les différentes techniques de régénération des papilles, qu'elles soient chirurgicales, orthodontiques ou prothétiques, seront envisagées de manière systématique en fonction de la situation clinique initiale. En effet, une bonne analyse est impérative pour le choix de la technique optimale.

Conférenciers

PR OVE PETERS
PR ETIENNE DEVEAUX

imprimer