visuel-mediatheque

Quintessence

Pluridisciplinaire - 2009

Microchirurgie paro et endo : la découverte d'un nouveau monde

Trop longtemps réservé à une minorité d’endodontistes à cause de son coût élevé -il y a de cela 15 ans- le microscope s’est ouvert aux autres spécialités . Il s’est démocratisé avec un prix devenu raisonnable et ses indications se sont élargies à l’omnipratique . Le microscope ne fait plus peur !Les objectifs de cette séance sont de démystifier cet outil, aussi exceptionnel qu’incontournable, aussi bien en endodontie qu’en endodontie chirurgicale, mais également en parodontologie.Les meilleurs spécialiste et pionniers du microscope en France seront là pour vous faire partager leur compétence, leur expérience et leur talent.Les différents ateliers permettront à chacun de découvrir, essayer, pratiquer, et se perfectionner à l’utilisation du microscope en endodontie, en chirurgie péri-apicale et en parodontologie.Ouvrir aisément les cavités d’accès avec des ultra-sons, basculer vers l’endodontie chirurgicale et voir l’apex d’un autre œil , puis finir entre les racines et le tissu osseux pour y apporter les techniques de parodontologie les plus actuelles et d’y greffer son savoir .L’abord des tissus parodontaux, tant osseux que gingivaux grâce au microscope, ouvre des perspectives améliorant les thérapeutiques, que ce soit en chirurgie plastique parodontale ou en chirurgie d’assainissement.XXXX

Dr Hervé Tassery - L'intérêt pour la dentisterie à minima, en terme de concept et d'applications, demeure encore trop souvent anecdotique pour la majorité de nos confrères. En effet l'aspect chronophage, les difficultés opératoires et de valorisation de l'acte ainsi qu'une une nomenclature peu favorable réduisent les bonnes volontés et efforts de chacun. Néanmoins elle n'en est pas moins intéressante et en terme de santé public, elle représente le but ultime de la dentisterie non iatrogénique. La préservation maximale des tissus dentaires est une approche moderne, éthique et valorisante pour le dentiste et pour le patient. Les objectifs de cette lecture seront d'évaluer l'apport des nouveaux outils de diagnostic et traitement, basés sur le principe de la fluorescence, de la transillumination et autres procédés appliqués à la dentisterie à minima. Les traitements à minima de type 1 ou sans aucune préparation (vernis, résine d'infiltration, nouveaux sealant) et de type 2 avec préparation à minima (Slot, préparations adhésives) seront décrits en détails : matériels et matériaux, dans le cadre d'une approche interactive et pédagogique. Notre approche clinique via le concept LIFEDT (Light Induced Fluorescence Evaluator for Diagnosis and Treatment ) se veut concrète et simple pour le plus grand bénéfice de nos patients.Dr Anthony Atlan - Nous assistons aujourd'hui à une augmentation du nombre de patients qui consultent pour raisons esthétiques dans les cabinets dentaires. Parmi les motifs de consultation, nous pouvons retrouver les taches blanches de l'émail. Elles sont le signe de pathologies dentaires de forte prévalence. Elles ont pour origine :Soit une perturbation de l'amélogénèse (Fluorose, Hypominéralisation incisivo molaire, Hypominéralisation traumatique).Soit l'attaque acide par la maladie carieuse à l'origine de lésions appelées « white spot ».Si parfois ces zones opaques sont à peine visibles, dans d'autres situations, elles peuvent être à la base d'une perturbation de l'image de soi et des relations à distance sociale.Jusqu'à ces aujourd'hui, le traitement consistait à :- éliminer la zone d'émail lésé à l'aide d'une instrumentation rotative par une technique dite de microabrasion - Ou à éliminer la zone lésée en profondeur et restaurer la zone par une résine composite- Ou enfin dans les cas plus sévères, à recouvrir la ou les dents à l'aide de facettes en céramique.Dans ces 3 cas, le traitement impose l'élimination mécanique de tissu dentaire, ce qui ne va pas dans le sens du concept de préservation tissulaire, pierre angulaire de la dentisterie moderne.Afin de proposer une solution moins mutilante, il a été suggéré d'utiliser une technique dite d' « érosion infiltration ». Cette technique a été initialement proposée pour le traitement des lésions carieuses débutantes de l'émail. Elle repose sur l'idée de perméabiliser la lésion, puis de l'infiltrer à l'aide d'une résine. Un effet secondaire de cette infiltration est le masquage de la tache blanche. Ainsi la gêne esthétique est traitée en même temps que le processus carieux. Récemment, il a été proposé d'étendre l'indication à d'autres types de lésions...

Conférenciers

DR OLIVIER REBOUL
DR JEAN YVES COCHET
DR CHRISTIAN VERNER
DR CHRISTIAN VERNER
DR BERTRAND KHAYAT
DR SARAH ATTAL STYM POPPER
DR STEPHANE SIMON
DR LAURENT THERY
DR GREGORY CARON
DR PIERRE MACHTOU
DR THIERRY ROUSSEL

imprimer