visuel-mediatheque

Quintessence

Endodontie - 2011

Conserver, extraire, implanter : le juste choix

Dans sa pratique quotidienne, le clinicien est en permanence confronté à des prises de décision cliniques au sein de chaque discipline de la dentisterie. La décision de la conservation ou de l’extraction d’une dent est complexe à prendre car elle fait entrer en jeu des évaluations pronostiques multidisciplinaires incluant notamment l’endodontie et la parodontologie.Sur parodonte sain, dans le cadre de la dent dépulpée ou à dépulper qui peut être restaurée, l’endodontie est au cœur du problème. Nous verrons quel pronostic on peut donner aujourd’hui aux traitements et retraitements endodontiques et comment la chirurgie endodontique peut palier aux échecs de traitement conventionnels.En présence d’une maladie parodontale, notre capacité à traiter l’ensemble de la surface radiculaire contaminée et à recréer un environnement parodontal maintenable dans un état de santé dicte le pronostic du traitement. Les limites de nos possibilités de traitement seront présentées.L’implantologie permet aujourd’hui un mimétisme remarquable des dents naturelles. De très nombreuses études présentent des taux de succès élevés à long terme. Mais le recul clinique que nous avons actuellement permet aussi de constater la survenue de complications chez certains patients. Au cas par cas, il convient donc d’évaluer rigoureusement le pronostic d’une solution conservatrice et de déterminer prévisibilité d’un traitement implantaire et des ses traitements associés. C’est l’objectif de cette séance pluridisciplinaire.XXXX

Dr Christian Verner - Les lésions endo-parodontales présentent un réel challenge pour les praticiens car la question se pose assez rapidement à notre époque, sur l'intérêt d'une avulsion pour ne pas trop perdre d'os au bénéfice d'une reconstitution implanto-portée. Cette solution qui en fait n'est pas une solution de facilité sera à prendre après les éléments diagnostics et pronostics qui découlent de l'analyse des situations, en prenant bien conscience de ne pas avoir fait perdre une chance à nos patients. En effet la qualité des soins endodontiques et parodontaux permettent à ce jour en traitant la cause des problèmes et non ses effets, de conserver des dents au long terme souvent dans de bien meilleures conditions fonctionnelles et esthétiques, d'autant plus dans les secteurs antérieurs. Le traitement et le pronostic dépendront de l'origine de la lésion, de la vitalité de la pulpe, de la dissémination des agents infectieux dans l'environnement parodontal. Une pulpe vitale sera privilégiée pour un maximum d'expression des tissus présents dans la cicatrisation parodontale, mais bien évidemment un traitement endodontique adéquate sera proposé pour ne pas contaminer ou freiner la cicatrisation parodontale si la capacité de défense de la pulpe est dépassée, et inversement l'influence des affections parodontales sur l'endodonte. Nous verrons cette influence pour les traitements non chirurgicaux de surfaçages, de débridement ; mais aussi chirurgicaux de lambeaux d'accès pour la chirurgie réparatrice mais aussi pour la chirurgie régénératrice en utilisant ou pas de biomatériaux, y compris pour les techniques de chirurgies mini-invasives qui prennent tout leurs sens dans ce genre de lésions. Quand la partie endodontique est maitrisée, tout le savoir faire de la parodontologie va pouvoir s'exprimer pleinement en termes de fonction et d'esthétique. Cette séance permettra à tous d'évaluer les problèmes rencontrés sur ce genre de lésions mixtes, et de se donner les moyens d'y faire face de manières pragmatiques et pérennes. La parodontologie et l'endodontie forme une équipe gagnante pour la satisfaction du praticien et celle de nos patients.

Conférenciers

DR FRANCK RENOUARD - Le point de vue de l'implantologiste
DR BERNARD SCHWEITZ
DR DAVID NISAND - Le point de vue du parodontiste
PR PIERRE MACHTOU - Le point de vue de l'endodontiste

Bibliographie

A novel decision-making process for tooth retention or extraction
AVILA G., GALINDO-MORENO P., SOEHREN S., MISCH CE, MORELLI T., WANG HL. - 2009
J Periodontol. Mar;80(3):476-91
Longitudinal periodontal tissue alterations during supportive therapy. Findings from subjects with normal and high susceptibility to periodontal disease
ROSLING B., SERINO G., HELLSTRÖM MK, SOCRANSKY SS, LINDHE J. - 2001
J Clin Periodontol. Mar;28(3):241-9
imprimer