visuel-mediatheque

Quintessence

Parodontologie - 2012

SFPIO - La chirurgie muco-gingivale

Dr Alain Borghetti - Principes de bonne santé en prothèseLa chirurgie muco-gingivale pré-prothétique passe par un examen parodontal et un traitement de la gingivite ou de la parodontite diagnostiquée. L'examen muco-gingival se conduit à ce stade. Il doit prendre en compte à la fois l'aspect fonctionnel et l'aspect esthétique du cas. Principes d'esthétique dents et implantsL'examen esthétique pour une prothèse sur dents naturelles ou sur implants, obéit aux mêmes critères de position des dents, d'occlusion, etc, ainsi qu'aux principes d'alignement des collets proposés par la chirurgie plastique. La gencive attachéeSur le plan fonctionnel, la présence de tissu kératinisé en épaisseur et en hauteur suffisante, aussi bien autour de la dent que de l'implant, facilite l'hygiène et constitue un gage de maintien de la santé parodontale et minimise l'apparition de récessions. La greffe gingivale épithélio-conjonctive garde ses indications, aussi bien autour de la dent que de l'implant, sauf sur un secteur concerné par l'esthétique. L'alignement des colletsL'alignement des collets peut s'obtenir soit par soustraction (élongation coronaire), soit par addition (recouvrement radiculaire). Le traitement d'une récession gingivale autour d'une dent par recouvrement donne le plus souvent un bon résultat avec les techniques actuelles, mais celui autour d'un implant est aléatoire.Les papillesLe problème de l'absence de papilles qui aboutit au « trou noir » évoqué par le patient ou la patient, n'a pas pour le moment de solutions fiables bien que nombre d'entre elles aient été proposées.Le comblement de crêteLe traitement de la crête édentée varie en fonction de l'objectif : intermédiaire de bridge ou site implantaire ? Une greffe de conjonctif permet l'augmentation de volume nécessaire pour affronter un inter de bridge, alors qu'une reconstruction osseuse est indispensable face à une perte ostéomuqueuse d'un site implantaire. De plus, les techniques de chirurgie plastique parodontale permettent de gérer les tissus mous péri-implantaires en complément. La gestion du tissu kératinisé autour de l'implant et le volume de la crête. Des exemples cliniques détaillent les possibilités d'aménagement du tissu kératinisé par déplacement tissulaire autour des implants, ainsi que de l'augmentation de volume par greffe de conjonctif en complément de la reconstruction osseuse.Dr Séverine Vincent-Bugnas - Dans le cadre du traitement des récessions tissulaires marginales, la greffe de tissu conjonctif enfoui prélevé au palais, constitue la technique de choix actuellement la mieux documentée et la plus fréquemment indiquée. En effet, cette procédure apporte le meilleur taux de recouvrement, une bonne stabilité dans le temps ainsi qu'un résultat esthétique satisfaisant. Il existe toutefois un certain nombre d'inconvénients liés à sa difficulté de réalisation technique ainsi qu'à l'existence d'un deuxième site opératoire. Les prélèvements de tissu conjonctif palatin ont une morbidité élevée, avec une prévalence importante de douleurs postopératoires et de saignement per et postopératoires. De plus, la quantité de tissu disponible étant limitée, le traitement des récessions multiples peut s'avérer complexe. Ces dernières années, afin de s'affranchir de ces écueils, le développement de l'ingénierie tissulaire en parodontologie a ouvert la voie à de nouvelles propositions thérapeutiques. Celles-ci ont pour but d'élargir le panel de nos traitements dans le recouvrement des récessions parodontales, et visent à remplacer le greffon conjonctif par des procédés alternatifs. Parmi eux, nous évoquerons l'utilisation des protéines dérivées de la matrice de l'émail (Emdogain (R)), des matrices collagéniques en trois dimensions (Mucograft (R)), des matrices dermiques acellulaires (Alloderm (R)) ainsi que des membranes de plasma enrichi en plaquette (PRF (R)) en adjonction aux techniques conventionnelles de chirurgie plastique parodontale. Ces produits, pour la plupart issus du génie tissulaire, peuvent être proposés en association aux lambeaux pédiculés (lambeau positionné coronairement ou latéralement) ou à certaines techniques de chirurgie minimalement invasive (lambeaux enveloppes, ou greffes tunnélisées).Les protocoles chirurgicaux pour chacune des techniques seront précisés ainsi que leurs indications, leurs avantages et leurs limites. Enfin, nous tenterons d'évaluer la fiabilité des résultats cliniques de ces solutions alternatives proposées par l'industrie, en s'appuyant sur les données de la littérature pour les techniques les plus anciennes, ou sur des données préliminaires issues de séries de cas pour les plus récentes.

Conférenciers

Dr Xavier Struillou

imprimer