visuel-mediatheque

Quintessence

Pluridisciplinaire - 2012

L'édentement unitaire : critères de choix thérapeutique

Dr Philippe Rajzbaum - Depuis l'avènement des polymères de collage dans les années 80, la réactualisation des inlay onlay comme moyens d'ancrage de bridge, et la compréhension du traitement des surfaces, le bridge collé trouve son indication dans le remplacement d'une ou deux dents manquantes avec un minimum de mutilation dentaire. Le bridge collé est une solution complémentaire aux techniques traditionnelles de bridge avec des préparations périphériques qui ont toujours leurs indications en cas de délabrement dentaire important.Il trouve également son indication lorsque les techniques implantaires sont écartées (convergences radiculaires, volume osseux insuffisant, contre-indication d'ordre général.)C'est en 1972 que Rochette AL, propose de remplacer une dent absente par l'intermédiaire d'un petit bridge à ailettes perforées, collé avec une résine. En l'absence de préparations dentaires, la rétention n'est assurée que par le joint collé. Cependant, le simple collage sans préparation ne suffit pas à assurer la pérennité des bridges collés.Le bridge collé, sans préparation des dents supports, conserve aujourd'hui encore une indication comme prothèse provisoire, ou transitoire.En 1982, Livatidis GJ, et Thompson VP, proposent la préparation de l'intrados des armatures par un mordançage electrochimique.En 1995 et en 1996, Samama Y, publie deux articles avec un suivi clinique de 10 ans sur les bridges collés, avec des préparations pelliculaires (rainures, épaulements, tenons dentinaires). Ces préparations permettent d'augmenter la surface de collage, de majorer la rétention et de s'opposer aux sollicitations du joint collé. Dans cette étude le taux de survie des bridges collés est de 71,6 % à 10 ans. Le protocole décrit par Y. Samama, reste toujours d'actualité :- Des préparations pelliculaires sont réalisées : rainures, épaulements, tenons dentinaires.- L'émail est mordancé à l'acide phosphorique.- L'intrados de l'armature métallique est électromordancé (pour les alliages non précieux) ou étamé (pour les alliages précieux).- Les matériaux d'empreinte utilisés sont les hydrocolloÏdes réversibles.- La colle est une résine 4 méta (Super Bond).

Conférenciers

Dr Jean-Pierre Blanchard

imprimer