visuel-mediatheque

Quintessence

Chirurgie et Pathologie - 2001

Dents et sinus.

P. CASAMAJOR

Entre certaines dents maxillaires et les sinus, il y a une grande proximité anatomique. Ce qui explique parfois une imbrication des pathologies et impose une collaboration entre l’oto-rhino-laryngologiste et l’odontologiste lors de l’élaboration d’une thérapeutique.Au cours de cette séance seront abordés les traitements tant médicamenteux que chirurgicaux des sinusites et, en particulier, des sinusites d’origine dentaire qui représentent un pourcentage non négligeable des sinusites maxillaires.Seront également évoquées les différentes possibilités de comblement des sinus, quand le volume osseux contre indique une thérapeutique implantaire et la qualité requise de l’os greffé.

Dr. Catherine Galletti - La prise en charge d'un patient souffrant de nombreux désordres fonctionnels, infectieux ou esthétiques peut souvent s'avérer particulièrement compliquée pour l'omnipraticien. Il est parfois difficile de construire un plan de traitement cohérent car la gestion d'un tel cas fait souvent appel à plusieurs disciplines. Si, chez l'adulte, on pense souvent à la prothèse ou la chirurgie implantaire pour nous aider à gérer ces situations complexes, l'orthodontie peut s'avérer d'une aide précieuse dans de nombreuses cas. En effet, l'apport d'un temps orthodontique peut permettre d'obtenir une meilleure harmonie dento-maxillaire en améliorant l'alignement des dents et les rapports occlusaux, ou en permettant de créer des conditions optimales pour le remplacement de dents absentes. De nombreux cas complexes peuvent ainsi être transformés en cas relativement simples grâce à l'orthodontie. En outre, l'orthodontie actuelle offre un champ très important de possibilités thérapeutiques. L'utilisation des mini-vis comme moyen d'ancrage constitue une aide considérable dans de nombreux cas en permettant de réaliser des mouvements jusque là inédits, et souvent un gain de temps important. L'orthodontie linguale est également un avantage esthétique non négligeable lorsque l'on traite des patients adultes. La CFAO (Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur) a aussi fait une entrée extrêmement remarquée dans cette discipline. Il est en effet aujourd'hui possible de planifier virtuellement tout un traitement ODF et de fabriquer grâce à cette technologie les éléments nécessaires à ce traitement. On obtient ainsi, par exemple, des brackets individualisés et extrêmement fins s'adaptant, tels des onlays, à l'anatomie des dents du patient. Ces brackets permettent un positionnement optimisé de l'arc et donc un meilleur contrôle des forces à exercer et des mouvements à effectuer. Les objectifs de traitement sont ainsi visualisables à partir de maquettes, qui pourront constituer une aide précieuse à la communication entre les praticiens et le patient.Cependant, la difficulté réside alors souvent pour l'omnipraticien dans la connaissance des possibilités offertes par l'orthodontie, et dans la planification de ce temps orthodontique. En effet, comment reconnaître les situations apparemment complexes où un temps ODF pourrait s'avérer utile ? Quels sont les signes cliniques ou radiologiques que l'omnipraticien doit savoir dépister pour orienter un patient vers l'orthodontie ? Comment diagnostiquer une pulsion linguale ou une incompétence labiale ? Puis, comment communiquer avec un orthodontiste pour créer autour du patient une équipe thérapeutique efficace ? Peut-on faire de l'orthodontie chez des patients atteints de maladie parodontale ? Quelle place doit avoir ce temps orthodontique dans la chronologie du plan de traitement global ?A travers des exemples cliniques, nous répondrons à ces questions dans le but de permettre à l'omnipraticien d'intégrer harmonieusement et efficacement l'orthodontie dans un plan de traitement global.

Conférenciers

DR BERNARD NEGRIER
DR JEAN RAPHAEL NEFUSSI
DR D DEFRENNES
DR PHILIPPE CASAMAJOR
DR PHILIPPE HERMAN

imprimer