visuel-presse-communication


Haut

Gérodontologie



Personnes âgées et odontologie
Version : 2004
Auteur : Daniel Nebot

PERSONNES ÂGÉES ET ODONTOLOGIE
Séance D67 du samedi 27 novembre 2004 de 9h30 à 12h30

Le vieillissement de la population française s'accélère. Les projections de l'Insee montrent qu'en 2050 environ 35 % de la population aura 60 ans et plus. La santé se détériorant inexorablement avec l'âge, le coût de la santé va s'accroître. - Le vieillissement des populations est un phénomène mondial. Les Nations-Unies prévoient aussi qu'en 2050, 1,2 milliards d'hommes auront soixante ans ou plus, contre 0,4 aujourd'hui. En France, le recensement de 1990 a montré que les plus de soixante ans représentaient 20 % de la population et que les plus de soixante-quinze ans en représentaient 7,1 %. Actuellement, la population de plus de 60 ans occupe une place importante dans la société et notamment dans les pays industrialisés, du fait de l'augmentation de l'espérance de vie qui était de 18 ans chez les Romains, de 40 ans au début du XXe siècle et qui est passée à 78 ans en 2000.

LES CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ DENTAIRE

Les personnes âgées présentent fréquemment des incapacités physiques ou mentales et, en chirurgie dentaire, ces personnes sont exposées à une prévalence plus élevée de maladies buccales que ne le sont d'autres groupes de la population. Un certain nombre de facteurs sont en cause, tels que les pathologies médicales, les effets secondaires des médicaments ou les incapacités physiques qui peuvent entraver ou empêcher les soins dentaires et limiter l'hygiène bucco-dentaire. De plus, certaines personnes ayant un handicap se heurtent à de nombreux obstacles lorsqu'il s'agit d'obtenir des soins de santé buccale appropriés Souvent les cabinets dentaires sont mal préparés, inaccessibles ou hésitent à prendre en charge les problèmes complexes d'ordre médical et comportemental des personnes présentant des incapacités physiques ou mentales. La pathologie dentaire peut également être exacerbée par l'accumulation des bactéries, l'accumulation des bactéries et les répercussions buccales dues aux médicaments. Aussi par une salivation qui peut sembler excessive, et qui est visualisée par un écoulement de la bouche, du à des difficultés de déglutition, à des prothèses anciennes inadaptées qui ne soutiennent pas suffisamment la sangle musculaire de l’orifice buccal. Tout cela contribue à une augmentation des pathologies dentaires et parodontales. Une bouche saine protège contre les maladies systémiques, les personnes âgées sont donc moins immunisées.

Le retentissement bucco-dentaire de la sénescence se manifeste surtout par des modifications structurales de la muqueuse buccale, des glandes salivaires, du tissu osseux, ainsi que des tissus durs de la dent. Ces changements sont à l'origine d'altérations spécifiques qui obligent à réviser les critères diagnostiques, à réévaluer le pronostic et surtout à adapter les traitements C'est ainsi que le patient âgé se présente avec une sécrétion salivaire altérée (les déficits salivaires sont très fréquents), une récession gingivale plus ou moins prononcée qui favorise l'apparition de lésions cervicales (carieuses ou non carieuses). Les surfaces occlusales plus ou moins abrasées et les transformations morphologiques de la pulpe dentaire diminuent l'efficacité de la mastication Ainsi, l'accroissement progressif de la population âgée en France et dans le monde, incite les chirurgiens-dentistes à accorder de plus en plus d'importance aux traitements dentaires chez ces patients. Le patient vieillissant est particulièrement exposé à la maladie carieuse même s'il a présenté une santé dentaire stable tout au long de sa vie. La perte des dents chez le sujet âgé est fréquemment liée aux caries dentaires. La diminution progressive des capacités physiques et sensorielles du patient est à prendre en considération.
Très schématiquement, deux types de patients âgés sont à considérer :
- les patients vieillissants mais autonomes, relativement en bonne santé ;
- le patient plus âgé présentant de lourdes pathologies et handicaps. Ces derniers sont généralement hospitalisés et leur santé bucco-dentaire est prise en charge par les chirurgiens-dentistes hospitaliers. Le chirurgien-dentiste peut cependant être confronté à de multiples situations intermédiaires et doit savoir y faire face.
Un brossage efficace est la première ligne de défense contre les pathologies bucco-dentaires, et notamment contre les caries. Chez le patient âgé, l'hygiène buccale quotidienne est souvent plus difficile à assurer. La plaque bactérienne s'accumule au niveau des surfaces radiculaires et des joints prothétiques et il n'est pas toujours simple pour le patient vieillissant de la contrôler correctement.

L'alimentation a également un rôle important dans l'étiologie des caries. Les personnes âgées, souffrant de solitude et recherchant une consolation à travers les sucreries ou menant une vie sociale très riche multipliant « petits cafés et gâteaux », sont souvent sujettes à la maladie carieuse. Les produits frais, sources de fibres, vitamines et minéraux sont négligés au profit de plats cuisinés tout-prêts (riches en sucres cachés), espacés par de fréquents grignotages de confiseries. Enfin, dans les cas d'édentements mal ou non compensés, une alimentation molle voire quasi-liquide est souvent observée. Tous ces problèmes vont entraîner ainsi, chez les personnes âgées, un certain nombre de pathologies nécessitant des traitements parfois longs et coûteux (traitement des caries et des gencives, extraction de certaines dents, réalisation de prothèses fixes ou amovibles, réalisation d'implants).

En conséquence, le système de santé doit être suffisamment flexible pour évoluer et accompagner les changements en terme de besoins de soins de la population. L'évolution des tendances démographiques et épidémiologiques exige de nouvelles prises en charge des soins de santé bucco-dentaire.

 

Source : Docteur Daniel NEBOT

 
 
 
imprimer