visuel-presse-communication


Haut

Pluridisciplinaire



Engouement pour le blanchiment des dents, vecteur de confiance en soi
Version : 2006
Auteur : Jean-Christophe Paris

Dans la littérature médicale, il apparaît que la peur d’une malformation physique concerne essentiellement des « défauts faciaux ». Chez les patients atteints de ce trouble, on observe que 52% des zones de focalisation concernent le visage, notamment la zone du sourire. Conscients de l’importance du sourire dans le visage, les patients sont de plus en plus nombreux à avoir recours à un éclaircissement dentaire. Les patients qui se font blanchir les dents – des jeunes, des femmes mais pas exclusivement…- sont plus à l’aise dans leur sourire, plus expressif, et retrouvent confiance en eux. Un éclaircissement professionnel tient compte de la carnation des dents, de l’âge, de la forme du visage, de la personnalité de l’individu et bien entendu de sa santé bucco-dentaire.

Pour Thomas D'Aquin (1227-1274), la beauté réside dans « l'intégrité, l’harmonie et la clarté ». La recherche de la beauté, garante de bonheur, de jeunesse et de réussite est un phénomène de société indiscutable. Chez les patients ayant peur d’une malformation physique, 52% des zones de focalisation concernent le visage : 13% focalisent sur le menton et les mâchoires, 11% sur les lèvres, 10% sur la forme et la dimension du visage, 8% sur les joues et les pommettes, 7% sur les dents, 3% sur la laideur de leur visage.

L’équilibre du visage est en grande partie liée au pouvoir du sourire. De nouvelles attentes font leur apparition dans les cabinets des chirurgiens-dentistes. Après avoir demandé à la dentisterie de combattre la douleur, de remplacer des dents absentes, le patient se penche désormais sur son bien-être. Ce besoin de confort et de beauté va grandissant, et il a trouvé sa réponse auprès des praticiens. Les patients sont de plus en plus nombreux à avoir recours à l’éclaircissement dentaire, par exemple.

Grâce à l’évolution des techniques, la dentisterie est désormais capable de remodeler un sourire et de redonner confiance. Offrir un sourire harmonieux est devenu aujourd’hui simple et rapide. Un éclaircissement professionnel et maîtrisé tenant compte de la carnation, de l’âge, de l’individu, et bien entendu de sa santé buccodentaire, auquel s’ajoute quelquefois la pose de facettes, peut changer un visage en quelques visites seulement. La maîtrise des collages, des préparations de facettes, des coiffes céramo-céramiques, des restaurations esthétiques directes et indirectes sont autant de séquences opératoires méconnues du grand public, compte tenu, en particulier de l’évolution explosive de la dentisterie dans ce domaine.

L’esthétique fait partie intégrante de l’odontologie et tout acte opératoire possède une évidente connotation esthétique. Le chirurgien-dentiste respecte évidemment les fondamentaux biologiques et mécaniques de l’odontologie. L’objectif cosmétique vient au second plan.

Choix thérapeutiques adaptés à chacun

Face à cet engouement, le praticien a désormais un nouveau rôle à remplir auprès de ses patients. Il se doit d’être à l’écoute, pour permettre au patient de se sentir bien. Un questionnaire médical, une analyse de la psychologie du patient permet au praticien de cerner la pertinence de la demande du patient et d’écarter les exigences fantaisistes ou irrationnelles. Comment le patient perçoit-il son sourire ? Quelle amélioration voudrait-il y apporter ?

Un professionnel de santé doit pouvoir comprendre son patient, savoir l’écouter et apporter un traitement équilibré avec les moyens exceptionnels que la dentisterie moderne lui apporte. Si la demande correspond à une réalité, elle doit passer par une analyse complète du sourire et par une évaluation psychologique du patient par le praticien. Avoir un beau sourire veut dire avant tout être en bonne santé. Chacun doit entretenir sa santé bucco-dentaire pour pouvoir sourire à pleines dents !

 
 
 
imprimer