visuel-presse-communication


Haut

Prothèse fixée



Les troubles des articulations
Version : 1997

ARTICULATION TEMPORO MANDIBULAIRE ET BRUXISME (GRINCEMENT DE DENTS)


Les articulations temporo mandibulaires sont les articulations qui relient de chaque côté de la face la mâchoire inférieure au crâne. Cette articulation est de manière directe ou indirecte au centre de nombreuses pathologies.

Ces pathologies peuvent être d'origine traumatiques suite à un accident chez un adulte. Chez l’enfant, elles peuvent être la conséquence d'un traumatisme bénin, sans réelle douleur, mais qui, en provoquant une lésion du condyle, peut être à l'origine d'une asymétrie de la mandibule. Celle-ci se révèlera lors de la croissance.
Les pathologies sont rarement tumorales. Mais comme les autres articulations, les articulations temporo mandibulaires présentent des pathologies inflammatoires, l’arthrite rhumatoïde, qui s’accompagne de bruits de frottements comparables à du sable ou à une bande velcro.

De manière relativement fréquente les articulations temporo mandibulaires craquent. Ces craquements surviennent à tout âge, leur fréquence augmente pendant l’enfance puis vont en régressant pour enfin réapparaître chez l’adulte. Ces manifestations sonores n’ont pas de réelle gravité sauf si des phénomènes algiques les accompagnent.
A ces manifestations sonores s’ajoutent des troubles fonctionnels tels des tendances au blocage de la mâchoire, le patient ayant du mal à ouvrir la bouche.

- Les traitements

Les traitements de ces manifestations sont nombreux et d'importance variable.
Ils comprennent des exercices musculaires, le port de gouttières, des corrections par meulage et des interventions chirurgicales orthognatiques. Ces traitements dépendent de l'étiologie, de l'importance des symptômes éprouvés et des conditions cliniques existantes.

De manière indirecte les articulations temporo mandibulaires contribuent ou sont le siège de manifestations algiques. Celles-ci ont une relation plus ou moins directes avec l’occlusion dentaire du patient qui correspond aux contacts qui s'établissent entre les dents du haut et les dents du bas lorsque le patient ferme la bouche. Ces contacts peuvent être plus ou moins bien répartis, plus ou moins symétriques. Une mauvaise occlusion peut chez certains patients provoquer des douleurs articulaires associées à des maux de tête et des douleurs cervicales.

Toutes ces manifestations peuvent être traitées avec un taux de succès important s'il se confirme qu'elles sont liées directement au contact dentaire.

- Le bruxisme ou grincement de dents

Le grincement de dents atteint autant les enfants que les adultes. Ces formes sont multiples : diurne ou nocturne, grincement avec bruit ou "serrement" de dent silencieux. Il est important de souligner que le bruxisme nocturne n’est pas sous le contrôle du patient, mais en réalité d’origine centrale. Ceci met en évidence la difficulté de traitement de cette pathologie car elle est, le plus souvent, le résultat d’une manifestation psychosomatique et plus rarement d’une mauvaise occlusion. L'attitude du praticien doit en conséquence être toujours réservée et les thérapeutiques limitées.

 
 
 
imprimer