visuel-presse-communication


Haut

Environnement



Informatique et chirurgie dentaire
Version : 1998
Auteur : Paul Cattanéo

L’ALLIANCE PROGRAMMEE DE L'INFORMATIQUE ET DE LA CHIRURGIE DENTAIRE


Nouvelles technologies et chirurgie dentaire ne relèvent plus aujourd’hui de l’exceptionnel.

De l'Internet à la télétransmission Sesam-Vitale, en passant par la gestion quotidienne, l'informatique et ses dérivés prennent une place prépondérante au cabinet dentaire.

Ces nouveaux outils, associés à la technicité et la compétence du praticien apportent au patient un confort et une sécurité renforcée.

Au-delà de l'Art Dentaire, la chirurgie de pointe émerge avec sa panoplie technologique au service du patient et de son chirurgien dentiste.

- La télétransmission des feuilles de soins

Constituant l’aspect "officiel" de l'informatisation, la télétransmission va faire une entrée en force auprès de 300 000 professionnels de santé : médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes... En tout, 14 professions de santé sont concernées.

Cette télétransmission s’articule autour :

- de la carte Vitale de l’assuré

Au démarrage, cette carte à puce va contenir les informations administratives figurant sur l’actuelle carte d'assuré papier. A terme, elle comprendra des données médicales.

Sorte de carnet de santé électronique, la carte Vitale accélérera également le remboursement des soins.

- de la carte du Professionnel de Santé (CPS)

Carte à puce d’identification du Professionnel de Santé, son utilisation est protégée par un code confidentiel personnel.

Grâce à elle, le praticien signera la future Feuille de Soins Electronique et accédera au Réseau Santé Social.

- d’un lecteur de cartes

- d’un système informatique et d’un logiciel de télétransmission et/ou de gestion de cabinet

Le Réseau Santé Social (RSS)

Le RSS mis en oeuvre à l’instigation du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, se présente sous la forme d’un Intranet (réseau fermé d’abonnés fonctionnant aux normes Internet) pour répondre aux exigences spécifiques de sécurité et de fiabilité de la communauté sanitaire et sociale.
Ce réseau devrait être opérationnel sur tout le territoire fin février 1999.

Il va permettre aux professionnels de Santé :

- de télétransmettre simplement les feuilles de soins ;

- d’échanger des informations entre confrères dans des conditions professionnelles de confort et de confidentialité ;

- très vite de bénéficier d’un accès à des services en lignes sur la santé, le médicament ;

- de procéder à l’échange d’imagerie médicale, etc., pour un meilleur partage des connaissances.


- La radiologie numérique

Commercialisée depuis 1986, elle en est à sa quatrième génération. Sans remplacer totalement la radiographie traditionnelle, elle est appréciée pour :

- son instantanéité,

- son impact visuel pour le patient,

- une réduction du rayonnement de 80% et un respect de l’environnement grâce à la suppression des produits chimiques.

De plus, le traitement numérique de l'image permet une analyse approfondie du cliché.


- Les appareils photographiques numériques :

La combinaison appareil photo et ordinateur offre des perspectives intéressantes. L’archivage des photos numérisées est en effet plus simple et plus efficace.

La photographie numérique est ainsi en passe de remplacer la photographie traditionnelle. De plus, la connexion aux systèmes informatiques facilitera son utilisation et renforcera la communication avec le patient.

En ce qui concerne la pratique quotidienne, il est nécessaire de disposer de matériel haut de gamme. Cet investissement encore trop coûteux à l’heure actuelle fera préférer les caméras vidéo-intrabuccale.


- Les caméras vidéo intrabuccales

Cette technologie vient des Etats-Unis où elle est très répandue. Elle se présente sous la forme d’une caméra stylo reliée à une base par un cordon souple. Les images sont visualisées sur un écran qui sert également de téléviseur.

Une source lumineuse interne par fibre optique et 2 objectifs (grand angle avec bague de mise au point et angle à 90° autofocus) permettent la réalisation de clichés de très haute qualité. L'imprimante vidéo couleur édite ces images au format "carte postale".

On y retrouve tous les avantages de la photographie numérique.


- Le cédérom

Le cédérom est une manière originale de présenter aux patients les différentes techniques de brossage. Il permet également d'illustrer l’exposé du plan de traitement à l'aide d’une bibliothèque d'images ou de séquences animées. Celles-ci regroupent tous les domaines de la chirurgie dentaire : traitement des gencives, implants, couronnes, bridges ou appareils dentaires.


- La conception et la fabrication assistées par ordinateur (CFAO)

Apparue en 1985, la CFAO permet de réaliser, à partir d’une empreinte optique, des éléments prothétiques tels que facettes, inlay ou onlay en céramique, directement au cabinet dentaire. Des expériences sont en cours pour la réalisation de couronnes.

Le gain de temps pour le patient représente un avantage non négligeable.


- L'Internet

Informations scientifiques médicales et réseaux se marient bien. Les connexions sur le "net" suivent une courbe exponentielle telle qu'elles sucitent des interrogations chez les éditeurs de la presse scientifique !

Grâce à Internet les chirurgiens dentistes sortent de leur isolement et le grand public peut avoir accès à des informations aussi multiples que variées.


Source : Paul Cattanéo

 
 
 
imprimer