visuel-presse-communication


Haut

Parodontologie



La parodontologie
Version : 2001
Auteur : Dr Yves Douillard

La parodontologie s'intéresse à la prévention et aux traitements des maladies des tissus de soutien de la dent (os et gencives).

- La prévention

Elle est très importante dans la lutte contre les maladies parodontales. En effet, la majorité des patients atteints de problèmes gingivaux (85 %) relèvent de traitements simples d'hygiène et de prophylaxie. Le patient et le praticien sont tous deux acteurs d'une prévention efficace :
- le patient, par l'amélioration de son hygiène buccale et alimentaire,
- le praticien, par la détection des premiers signes d'une pathologie, des soins précoces et une maintenance professionnelle efficace (détartrages réguliers ... ).
Le diagnostic précoce des maladies parodontales permet d'éviter les complications qui peuvent être d'ordre local ou général.

- Les symptômes et les conséquences de la maladie paradontale:

Localement, on observe douleurs, saignements, mobilités et migrations dentaires, pouvant conduire à la perte prématurée des dents.

Plus largement, outre un préjudice esthétique et fonctionnel, il en résulte, des incidences sur la santé en général et des interactions avec certaines pathologies comme le démontrent les thèses actuelles : parodontite et diabète, parodontite et risque d'accouchement prématuré, parodontite et maladies cardio-vasculaires, parodontite et infections pulmonaires. Cela interpelle tout chirurgien-dentiste qui rencontre des patients sujets à la fois aux maladies parodontales et à ces problèmes médicaux.

Au congrès de l'ADF des spécialistes concernés par ces pathologies débattront avec les odontologistes de ces interactions. Cette confrontation permettra de proposer des conduites à tenir soit préventives, soit thérapeutiques.

- Les approches thérapeutiques :

Ces dernières sont d'autant plus efficaces que l'on connaît les mécanismes pathogènes et en particulier le rôle des bactéries présentes dans les sillons gingivo-dentaires et les poches parodontales. On parle aujourd'hui de « biofilm », au sein duquel les bactéries dynamisent leur action pathogène, allant jusqu'à se protéger contre les défenses de l'hôte. Cette action entraîne la destruction progressive des différentes composantes du parodonte. Une meilleure connaissance de ce mécanisme pathogénique permettra une nouvelle approche thérapeutique.

Dans tous les cas, pour mener à bien une thérapeutique, l'établissement d'un plan de traitement est indispensable. Cette étape relativement complexe regroupe toutes les contingences du patient (contexte psychologique, socio-économique ... ) et celles du praticien (essentiellement ses compétences). Au cours d'une séance interactive du Congrès de l'ADF, des cas cliniques seront soumis à l'appréciation d'un parterre de cliniciens de sensibilités différentes. La diversité des solutions proposées permettra d'ouvrir le débat avec le public.

Dans les plans de traitement, afin d'assurer la pérennité des réhabilitations buccales, se pose souvent la question de la conservation ou non de certaines dents. Cette question est complexe car elle regroupe un certain nombre d'impératifs comme le passé médical, l'esthétique, la fonction... mais aujourd'hui les implants apportent de nouvelles possibilités.

En effet, la fiabilité des implants permet actuellement d'éviter des chirurgies parodontales au pronostic incertain.

Quoi qu'il en soit, la correction des défauts anatomiques consécutifs aux maladies parodontales est une donnée essentielle dans la cicatrisation parodontale. L'utilisation de biomatériaux, d'os autogène permet-elle d'obtenir une réparation ou une régénération des tissus ? De nouvelles perspectives seront analysées lors du Congrès.

D'autres corrections sont aussi nécessaires. L'orthodontie permet, par exemple, de corriger les déplacements dentaires provoqués par l'affaiblissement des tissus de soutien de la dent.

La chirurgie, quant à elle, permet de corriger les dégâts causés par ces maladies et de créer les conditions nécessaires à une bonne santé parodontale. Différentes solutions seront proposées pour répondre à la demande légitime des patients.

L'importante diversité des thérapies proposées à ce jour montre qu'il n'y a pas unanimité et que différentes solutions sont proposées pour répondre à la demande des patients.

De toute évidence, il est temps de faire le point et d'évaluer l'efficacité des traitements à long terme. Les séances scientifiques du Congrès ADF consacrées à la maladie parodontale tenteront de répondre à toutes les questions qui se posent encore quant aux différents traitements parodontaux.

Source: Docteur Yves Douillard

 
 
 
imprimer